La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

« D’une pièce rapiécée à l’autre »

Posté le 08/01/2018

Lendemain de l’Épiphanie, les sapins de Noël sont partis à la poubelle, mais nos yeux brillent encore des lumières reçues ; nos estomacs refusent pour un temps les chocolats, mais nos cœurs savourent encore la douceur des fêtes ; nos visages reflètent des fatigues et nos traits sont tirés, mais les bonnes veillées passées avec des êtres chers nous imprègnent encore ; nos porte-monnaie sont un peu vides, mais des souvenirs pleins de tendresse nous habitent.

Finalement, durant ces jours de fêtes, nous avons fait les choses les plus importantes de la vie : nous nous sommes retrouvés, nous avons resserré des liens, nous avons reçu et donné du bonheur et, sans le savoir, nous avons sans doute senti l’épaule de Dieu contre la nôtre.

Maintenant, en sautant dans la nouvelle année, finies les folies ? Retour à la routine ? Écoutez plutôt ce poème remarquable de Cora Coralina* : quel souffle de santé pour changer notre vie et celle de beaucoup d’autres tout au long de 2018 !

 

Je suis faite de pièces rapiécées,

morceaux colorés de chaque vie

qui passe par la mienne

et que je couds dans mon âme.

 

Elles ne sont pas toujours belles,

pas toujours bien terminées,

mais elles m'agrandissent

et font de moi ce que je suis.

Dans chaque rencontre, dans chaque contact,

Je mûris ...

 

Dans chaque bout, une vie, une leçon,

un amour, une nostalgie ...

qui font de moi une personne plus humaine, plus entière.

 

Et je pense que c'est comme ça

que la vie est faite :

de morceaux d'autres personnes

qui font partie d’un peuple aussi.

Et le meilleur est que nous ne serons jamais prêts, finis ...

il y aura toujours une pièce rapiécée à rajouter à l'âme.

 

Voilà donc, merci à chacun d'entre vous,

qui faites partie de ma vie

et qui me permettez d’ennoblir mon histoire

avec les morceaux déposés en moi,

afin que je puisse aussi laisser

des bouts de moi sur les routes,

et qu'ils puissent faire partie de vos histoires

Et ainsi, d’une pièce rapiécée à l’autre,

nous pourrons transformer, un jour, ce monde, dans une immense broderie de « Nous ».

 

Je vous souhaite l’envie de raccommoder ainsi la vie au fil de cette année 2018 !

 

*Cora Coralina, nom de plume d'Ana Lins dos Guimarães Peixoto Bretas (née le 20 août 1889 à Goiás, Brésil, et morte le 10 avril 1985 dans la même ville), est une poétesse et pédagogue brésilienne.