La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Célébration Œcuménique 2021

« ET L'EAU SORTIRA DU ROCHER ET LE PEUPLE BOIRA », (Exode 17,6)

« SI QUELQU'UN A SOIF QU'IL VIENNE À MOI ET QU'IL BOIVE » (Jean 7, 37)

Ce ne fut pas la traditionnelle veillée annuelle de la semaine universelle de prière pour l'unité des chrétiens, ce fut une célébration œcuménique dans l'après-midi de ce samedi 16 janvier 2021, sur « invitation ». Le virus est passé par-là, le Centre Œcuménique n'affiche pas complet comme d'habitude... Et puis, il y a le déploiement de la technique télévisuelle... Les quatre émissions de confession chrétienne des Chemins de la Foi (Orthodoxie, Chrétiens Orientaux, Présence Protestante et Le Jour du Seigneur) se sont invitées auprès de la Commission des églises chrétiennes de la région grenobloise pour produire la matinée œcuménique annuelle. Inspirés par les quatre massifs qui entourent le bassin grenoblois et son immense nappe aquatique souterraine, il fut évident aux producteurs de proposer comme thème pour cette célébration le rocher et l'eau.

Les Églises grenobloises anglicanes, apostolique arménienne, catholique, baptiste, luthérienne malgache, orthodoxe grec, orthodoxe roumaine, protestante malgache et protestante unie ont relevé le défi, travaillé à l'animation de cette célébration pendant huit mois, de longues soirées, dans un esprit de paix qui a prévalu à quelques tensions. Toute notre reconnaissance au pasteur Hervé Gantz pour son investissement précieux dans cette démarche.

« Et l'eau sortira du rocher et le peuple boira », Exode 17,6 : les hébreux avancent dans le désert vers une terre lointaine et inconnue, ils ont soifs, ils se détournent de Moïse qui, seul, se tourne vers Dieu, à l'écoute de sa Parole. Et la Parole de Dieu frappe le rocher, et l'eau jaillit, « Ils ont tous bu la même boisson spirituelle : ils buvaient en effet au rocher spirituel qui les accompagnait, et ce rocher était le Christ » 1 Corinthiens 10, 4. Ce que s'écrie Jésus, devant la foule : « Si quelqu'un a soif qu'il vienne à moi et qu'il boive » Jean 7, 37. Jésus proclame qu'il est le véritable rocher, l'eau qui vivifie, purifie. Mgr Guy de Kerimel rappelle que l’Église, peuple de Dieu, est enracinée dans le peuple de la première Alliance, qu'elle est chargée de puiser l'eau, de la dispenser. Sans le Christ, l’Église n'est rien. Elle doit être à l'écoute de la volonté divine et de la soif de ses contemporains. De cette source unique coulent de nombreuses grâces. Mgr de Kerimel lance un appel aux Églises chrétiennes pour qu'elles se fassent confiance et se mettent au service de l'unique source dans leurs manières différentes de prier et de servir.

C'est ainsi que le rite arménien de la bénédiction par la Croix exprime pour les chrétiens arméniens, de façon ancestrale et peu connue, la place de l'eau dans la Parole, dans le rite des églises chrétiennes, l'eau du baptême que ce soit des enfants, des adultes, avec quelques gouttes ou plongés dans un lac. Le Père Babken Stepanyan, entouré des représentants des églises présentes, procède à ce rite dans le baptistère de l’église de la Sainte Trinité : « Vous tous qui êtes nés de l'eau et de l'esprit, C'est par la Croix que vous êtes sauvés », refrain d'un des chants.

C'est ainsi également que, discrètement, notre Église a témoigné de notre attachement au sacerdoce universel par la place donnée à Margret Collin-Dufresne dans le déroulement de la célébration.

Mains jointes en prière, nous avons échangé le geste de paix. Nos mains ont déposé dans les corbeilles notre offrande pour aider les arméniens victimes du conflit pour le contrôle du Haut-Karabakh.

Alors que nous échangions avec Hélène Bagot, représentante des producteurs des Chemins de la foi, sur le Centre œcuménique, elle eut cette parole : « Vos regards, vos prières et votre foi ont rendu ce lieu beau » ! Beau de l'écho joyeux du chant final « mis par Jésus dans nos cœurs », beau de ces temps de partage auxquels il est ouvert et qu'il sait faire vivre depuis plus de cinquante ans.

Françoise Deransart


 

Témoignage de Christine Bois, présidente de l'association du Centre œcuménique Saint-Marc.

 Cette année, une célébration de prière pour l’Unité des chrétiens inhabituelle !

Au-delà de la fatigue de trois jours d’intense disponibilité pour permettre aux équipes de France Télévision de déployer tout leur impressionnant matériel, la joie domine. Joie de voir, en cette période de contraintes sanitaires, un projet qui aboutit, joie de se retrouver à neuf Églises, joie des rencontres simples et confiantes, joie de la beauté de notre Grand Espace transformé par le jeu des lumières, joie pourtant teintée de frustration.

 La célébration n’était pas pour  tous ceux qui  viennent d’habitude, ceux d’ici. L’arrivée inattendue des émissions Chemins de la foi et Jour du Seigneur a fait s’effacer nos murs et agrandir notre espace, par-delà les contraintes de distanciation physique, jusqu’à des milliers de spectateurs qui ont pu la regarder le dimanche 24 ou pourront la revoir en replay sur france.tv en cliquant ici.