La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

ACAT : Association des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture

 


Appel de Mars 2021

 

Cela fait plus d’un an que les journalistes citoyens Chen Qiushi et Fang Bin sont portés disparus. Actifs sur les réseaux sociaux ils informaient la Chine et le reste du monde sur ce qui se passait réellement à Wuhan, épicentre de l’épidémie du Covid-19.

Voir et télécharger la pétition.

 


 

Présentation de l'ACAT

Aujourd’hui encore le scandale est là : plus de la moitié des pays du monde pratique la torture ! Pratiques mises en œuvre, ou soutenues, ou couvertes, par les Etats, au nom de motifs variables selon les époques, depuis le moyen âge jusqu’à nos jours : lutte contre les hérétiques et les sorcières, lutte contre le communisme pour les uns, contre le trafic de drogues pour d’autres, contre le terrorisme aujourd’hui.

La torture a montré de tout temps ses ravages tant pour les victimes, et leur entourage, que pour les bourreaux eux-mêmes et pour le vivre ensemble d’une nation.

L’ACAT, action des chrétiens pour l’abolition de la torture, dit non à la torture, dans tous les cas, elle dénonce l’inacceptable et affirme la dignité de toute personne humaine quels que soient ses origines, ses croyances, et même ses actes.

L’ACAT est créée en 1974 par 2 femmes protestantes, Hélène Engel et Edith du Tertre bouleversées par le témoignage d’un pasteur italien, Tullio Vinay, sur les tortures pratiquées au Vietnam. Elles décident d’alerter les chrétiens de toutes confessions pour lutter ensemble. Amnesty International reconnait la place spécifique des chrétiens dans ce combat, en collaboration et complémentarité avec leur action.

Avec le temps l’ACAT élargit sa mission à la lutte contre les exécutions capitales puis à la défense du droit d’asile. L’ACAT informe, sensibilise, dénonce, défend, prie.

L’action de base reste de faire pression sur les autorités des pays tortionnaires par l’envoi massif de courrier dénonçant la situation de personnes torturées et rappelant les engagements nationaux et internationaux contre la torture. Sont proposés aussi : des parrainages de prisonniers et de condamnés à mort, la possibilité d’assister directement des victimes devant des juridictions, de concourir à la protection de demandeurs d’asile dont le renvoi s’avère dangereux.

La prière est au cœur de l’action. La prière, personnelle ou en groupe, caractérise l’engagement à l’ACAT. Un temps fort est proposé chaque année à l’occasion de la journée internationale contre la torture le 26 juin : c’est la Nuit des veilleurs.

Un groupe ACAT sur Grenoble se réunit un mardi soir par mois.

Contact local : Christiane GUILLOT 06 31 83 23 95 ou 04 76 51 65 16

Site Internet : https://www.acatfrance.fr/