La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

COMPRENDRE LA LITURGIE

 

Le lecteur retrouvera dans ces lignes trois grands aspects de la foi chrétienne catholique :

  • La dimension christologico-trinitaire. (Profession de foi, prière eucharistique, signe de croix)
  • La dimension éclésiale-ministérielle. (communauté de toute l’Eglise sous la conduite du ministère pastoral ordonné.)
  • La dimension doxologico-eschatologique. (Action de grâces rendue par le Christ : avec lui et en lui à celui qui est qui était et qui vient.) Voir ici des explications sur les points principaux du rite liturgique

Mais plus simplement, le tableau ci-dessous rappelle les différents rites d’une célébration liturgique et comment le chant s’intègre dans les principaux temps. La musique sacrée fait référence à SC 112-121. Le lecteur trouvera plus de détails en cliquant sur les différents titres de la colonne "RITES", ou sur le numéro de la "PGMR".

_____________________________________________________________________________________________________________

 

Nota et références : Les chiffres entre parenthèses renvoient aux numéros de la :

 

PGMR (Présentation Générale du Missel Romain).

 

SC : SACROSANCTUM CONCILUM (Constitution sur la sainte Liturgie.)

 

Cet exposé est tiré des fascicules de Gérard BERTHAUD « Bien préparer la messe », et « La musique dans la célébration liturgique », annotés par l’évêque de Grenoble-Vienne Guy de Kérimel le 15/09/2010.

 

Références diverses : Guide pour célébrer ; Du bon usage de la liturgie ; L’art de célébrer, etc.

 

  


  Rites   Sens du rite   Qui chante ?   Forme musicale   Conseils
RITE OUVERTURE    
Chant d’ouverture (47-48)Il ouvre célébration. Il favorise l’union des fidèles. Il introduit dans le mystère du temps ou de la fête. Il peut accompagner la procession.Alternativement la chorale et le peuple, le chantre et le peuple.Forme à refrain (cantique) ou strophique (hymne) ;Tropaire ;Litanie.L’Église perçoit sa diversité si on fait entendre successivement les timbres de voix. (hommes, femmes, enfants.)
Préparation pénitentielle et le Kyrie.(51-52)Elle fait acclamer le Seigneur et implorer sa miséricorde (51). Elle est adressée au Christ et pas aux trois personnes de la Trinité.Tous, le peuple, la chorale ou un chantre y tenant leur partie. (52)Litanie.Quatre formes possibles : 1-Le « Je confesse à Dieu » ; 2-Les invocations psalmiques ; 3-Les invocations au Christ ; 4-L’aspersion d’eau bénite. Suit Le Kyrie sauf après la 3° et 4°.
Gloire à Dieu (53)L’Eglise rassemblée par l’Esprit Saint, glorifie Dieu le Père et l’Agneau et supplie celui-ciSoit l’assemblée, soit le peuple alternant avec la chorale, soit la chorale.Hymne de louange en prose (non strophique et sans refrain.) acclamation TrinitaireIl est préférable de permettre à l’assemblée de chanter. Respecter le texte du Missel.
Prière d’ouverture (Collecte) (54)L’Eglise supplie le Père, par le Christ dans l’Esprit Saint. L’Église adhère à la prière. Pas de musiquePoint culminant de l’ouverture. Demande beaucoup de soins.
Amen L’amen est chanté par tousAmen est une acclamation. 
LITURGIE DE LA PAROLE    
Le psaume (61)Il permet de répondre à Dieu qui a parlé par le prophète.Le psalmiste ou/et la chorale, et le peuple. Chacun tenant sa partie (61). Se chante à l’ambon (309).Alternance ou responsorialité.Varier les mises en œuvres :Lecture poétique, Cantillation par le psalmiste, Psalmodie responsoriale, Psalmodie collective, Psaume musical…etc
Acclamation à l’Evangile (62)Elle fait acclamer le Christ parole de Dieu.Entonnée par le chantre ou la chorale (ou l’orgue) et reprise par tous. Un chantre (ou la chorale) « cantille le verset. »Acclamation et verset qui sont faits pour être chantés. (63)Pendant le carême, l’alléluia est remplacé par une acclamation
La profession de foi : le Credo. (67-68)Le peuple acquiesce et répond à la Parole de Dieu et se rappelle la règle de foiTous ou en alternanceForme continue sans refrainRespecter le texte de la foi de l’Eglise : -Le symbole des Apôtres ; -Le symbole de Nicée-Constantinople ;-Le symbole baptismal.
La prière universelle (69-71)Exerçant sa fonction sacerdotale, le peuple supplie pour tous les hommesToute l’assemblée exprime sa supplication soit par une invocation soit par une prière silencieuseSe référer aux quatre intentions habituelle-ment proposées. (70)Elles sont dites à l’ambon. (309). Attention aux phrases à longueurs.
L’invocation Toute l’assemblée prieFormes : Intentions et invocation dites ; Intentions dites et invocation chantée ; Intentions dites et silence etc…Veiller à la cohérence entre le refrain et le texte parlé. Attention aux risques de vouloir développer ce moment de prières. Plus elle sera brève plus l’assemblée se l’appropriera.
L’amenConclusion de la PUTous chantent l’amen final  
LITURGIE EUCHARISTIQUE    
La préparation des dons (73)On apporte les éléments que le Christ a pris dans ses mains. Depuis Vatican II, le mot "offertoire" n’existe plusAlternativement la chorale et le peuple, le chantre et le peuple ; le peuple, la chorale seuleForme libre (74) mais en lien avec cette action liturgique. Rappelons que lorsqu’il y a un chant ou une pièce musicale, les paroles du prêtre sont dites à voix basses.L’orgue ou un autre instrument peuvent soutenir la prière. Chant ou musique jusqu’à l’oraison sur les offrandes, y compris le lavement des mains.
L’acclamation ;Le dialogueIl associe le prêtre et l’assembléeLe prêtre et l’assemblée Le chant dynamise le dialogue
Préface et Sanctus [(79a)Le prêtre rend grâce à Dieu pour toute l’œuvre du salutRécitatifEn cantillant la préface, le prêtre amène naturellement à chanter : « Saint… » 
L’Anamnèse (79e)L’Eglise fait mémoire du Christ lui-même en célébrant principalement sa passion, sa résurrection et son ascensionLe célébrant entonne. Toute l’assemblée acclame.AcclamationOn a le choix entre trois formules. Les textes de l’Eglise s’adressent au Christ et nomment sa mort, sa résurrection et sa venue en gloire
La doxologie finale. (79h) L’Amen finalElle exprime la glorification de Dieu. Elle est ratifiée et conclue par l’acclamation du peupleLe prêtre chante seul la doxologie.AcclamationElle est ratifiée par l’acclamation du « Amen » final de l’assemblée
Le Notre Père (81)Prière enseignée par le ChristTous les fidèles avec le prêtre chantent ou disent à haute voix Aucune voix ne doit devenir prépondérante par le fait du micro
Le geste de Paix (82)Faire naître la paix autour de soi. Il convient que chacun souhaite la paix de manière sobre. La paix que nous nous offrons n’est pas la nôtre mais la paix du Christ Pas de chant prévu dans la liturgie.Nous transmettons la paix à ceux qui nous entourent.
La fraction du pain. (83) Chantre, Chorale, Tous On attend que le geste de paix soit fini pour faire la fraction et entonner l’Agneau de Dieu. L’invocation est répétée autant de fois qu’il est nécessaire
L’agneau de Dieu. (83)Signifie qu’en communiant à l’unique pain de vie, nous devenons un seul corpsL’invocation par la chorale ou le chantre ; Le peuple y répondLitanieDure le temps de la fraction. Ne peut se remplacer (366) Attention à ne pas confondre avec le geste de paix.
Pendant la communion. (86)Exprimer l’union spirituelle entre les communiants, montrer la joie du cœur et rendre fraternelle la processionLa chorale seule ;L’assemblée peut s’unir en chantant le refrainPlutôt processionnal ou tropaire, ou psaume. Le chant exprime le rite.L’organiste ou l’instrumentiste peut aussi soutenir la prière
Après la communion (88) Toute l’assemblée pourra exécuter une hymne, un psaume ou un autre chant de louange. L’assemblée ratifie la prière.Plutôt hymniqueLa chorale seule peut entraîner l’assemblée dans la louange
RITE DE CONCLUSION    
L’envoi. (90)Que chacun retourne à ses occupations en louant et en bénissant le SeigneurInstrument, chorale, ou tousLibreS’il y a un chant d’envoi, il doit être porteur. Ne pas intervertir le chant d’accueil et celui de l’envoi. (Nous voyons parfois le même chant au début et à la fin)